L'équipe

Ayman

responsable de la logistique

Je suis vendeur de voitures, j’habite dans l’Ain, j’ai eu mon baccalauréat et n’avais qu’une seule envie : rejoindre la vie active. J’ai rencontré Fils de France grâce à la Manif pour tous. Je tente, lors des événements de ce mouvement de faire en sorte que les tracas matériels disparaissent. Rien de plus à dire, sinon je voudrais que Fils de France soit plus médiatisé, parce qu’à chaque fois que j’en parle, quel que soit mon interlocuteur, je ne reçois toujours que des compliments, des encouragements ; ce qui est rare… pour un vendeur de voitures !

Malik

responsable de l’orientation

Doctorant en philosophie, j’ai grandi dans les joies du terroir beauceron, j’ai connu Fils de France en 2013. J’ai été très touché par cette démarche qui est foncièrement la mienne depuis toujours. J’ai rencontré longuement Camel Bechikh, avec qui je me suis parfaitement entendu, nos parcours sont très semblables. Aujourd’hui, mes lectures, mes pérégrinations intellectuelles me servent à construire le discours de Fils de France en l’enracinant dans le monde des idées et y apportant des concepts nouveaux.

Ibrahim

responsable audiovisuel

Je suis issu de la troisième génération d’immigrés, mes parents étaient déjà Fils de France dans les années soixante-dix. Pour moi, la seule énigme consiste à comprendre pourquoi Fils de France ne connaît pas un plus grand écho ? Il y a une masse d’actions tellement inutiles, tellement contre-productives que cette énigme demeure entière. Fils de France est le lieu d’une véritable union des patriotes sans distinction aucune ; en somme, le « Patriotisme pour tous ». J’ai la conviction que l’audiovisuel est une des clefs pour mieux développer notre mouvement.

Djilali

rédacteur en chef-adjoint « économie et société »

Je suis arrivé en France à l’âge de huit ans, j’habite Lyon. Compagnon de route de Camel Bechikh depuis près de quinze ans, le patriotisme était pour moi loin d’être une évidence. Avec le temps, constatant l’impasse vers laquelle nous emmenait le discours des associations dites « communautaires », il m’a semblé urgent d’organiser un contre-discours pour simplement affirmer que, sans nier nos origines berbères, africaines ou septimaniennes, la France nous invitait à hériter de son passé glorieux, de son art de vivre, de sa diversité régionale. L’idée peut sembler simple, ou même simpliste. Mais, face à la construction théorique du discours antifrançais, depuis la fin des années soixante, aimer son pays n’est plus une chose naturelle, peut-être une « exception française ». À nous de préserver cette dernière !

Julien

rédacteur en chef-adjoint du site Internet

Je suis juriste de formation, j’ai rencontré Fils de France par Internet puis en fréquentant assidûment le Café Fils de France. La rencontre avec l’équipe a été décisive dans mon engagement, parce que l’enthousiasme qui nous anime est le contraire des complaintes dont se gargarise le champ associatif. Fils de France fait un constat réaliste, mais propose des pistes de solutions hautement salutaires pour l’esprit. Personnellement, je vois autant Fils de France comme un facteur de paix intérieure, que comme un facteur de paix sociale. Je viens de Bretagne.

Daoud

rédacteur en chef du site Internet

Je suis l’ainé de la bande. Depuis trente ans, je suis journaliste dans la presse « dissidente ». Les idées de Fils de France je les ai acquises par ma vie de quartier, entre banlieue et XVIIIe arrondissement parisien, dans les années 80. Déjà, il me semblait évident que le paternalisme de la gauche et le cynisme de la droite allait conduire les enfants d’immigrés droit au gouffre. Ce qui devait arriver arriva. Aujourd’hui, de jeunes Français ignorent qu’ils sont français et se refugient dans une contestation islamo-gauchiste d’arrière-garde, quand ce n’est pas dans un radicalisme religieux qui, spirituellement, assèche les cœurs et les âmes. Délinquance, salafisme, consumérisme la liste serait longue. Bref, à Fils de France, y a du boulot et on embauche !

Afif

réseaux sociaux

J’en rêvais ! J’ai 38 ans, marié et père de deux enfants. Je suis un amoureux inconditionnel du pays qui m’a vu naître, mais je ne le savais pas ! Fils de France a sonné comme une révélation, une révélation qui m’a allégé du poids que les associations vivant du « victimaire » faisait peser inutilement sur mes épaules. Après la seconde université d’été, je me suis engagé à la veille Internet et à l’animation des réseaux sociaux. Je n’ai pas fait d’études, je suis chauffeur poids-lourd, je sillonne notre douce France et souhaite la préserve, la transmettre aux futures générations de Français.

Julien

Président de l'association

Titulaire d’une maîtrise en économie, je travaille dans le domaine bancaire depuis plusieurs années. Je me suis engagé au sein de Fils de France depuis 2012, parce que je crois que le socle de l’identité française doit, et peut encore, être préservé. Ce socle commun offre une aisance identitaire à l’heure où les questionnements, les fragilités concernant l’identité sont souvent un frein, voire une cause de trouble moral et social… Fils de France est donc un mouvement de salut public pour celles et ceux, qui, déboussolés par les bouleversements de notre monde, recherchent le sens d’un patriotisme apaisé.

Abdellah

responsable de l’administration, des finances et des relais régionaux

Originaire de Montpellier, j’ai fait des études qui m’ont mené à l’expertise comptable. Au départ et vu de loin, Fils de France était pour moi une énième association au service du champ politicien et électoraliste. À la première conférence de Camel Bechikh, j’ai été très impressionné par la pertinence de l’argumentation et la sincérité en émanait, je me suis inscrit à l’Université de Printemps et ai décidé de m’engager pour ma plus grande joie !

Camel

porte-parole et relations publiques

Le lancement de Fils de France participe à combler un manque cruel pour ceux dont l’amour de la France ne pouvait cohabiter avec le fait d’être fille ou fils d’immigrés. J’ai connu cette solitude intellectuelle que, modestement, j’ai souhaité briser par ce travail. Un travail que je souhaite partager avec toutes les personnes qui ont à cœur une France fidèle à son histoire et fière de son avenir.

Envie de donner un peu de votre temps et de vos compétences pour aider Fils de France à se développer et faire entendre son message ? Rejoignez-nous !

La charte

Notre idée

La France est une grande maison abritant de nombreuses demeures :

c’était vrai du temps de nos rois, ça l’est plus encore dans notre République, malmenée par la mondialisation. Dans une société en perte de repères, nous affirmons notre amour de la France éternelle.

L’analyse

L’arrivée récente sur le sol français de millions d’immigrés de confession musulmane appelle de nouvelles questions. L’amour du drapeau et de la nation demeure l’un des seuls liens susceptibles de transcender les actuels clivages politiques, religieux ou ethniques. Car si le bien de la France et des Français est une fin en soi, cette notion fondamentale ne coule malheureusement plus de source.
Les Fils de France s’adressent à cette majorité silencieuse des Français de confession musulmane désireux de vivre dans ce pays dont l’histoire, la langue, l’école ont façonné leur culture.

Notre ambition

À rebours de tant d’idées reçues, nous voulons rationaliser une évidence : un Français musulman peut être patriote à l’instar d’un Français catholique, juif, protestant, agnostique ou athée. D’aucuns évoquent un islam de France. À cette définition trop vague, nous préférons appeler de nos vœux un islam français. Lequel est parfaitement à même de respecter les ancestrales valeurs françaises tout en prônant, non pas une “intégration”, concept aux contours flous, mais une “acculturation” à ce substrat national, façonné par deux mille ans d’histoire, quarante rois, deux empires et cinq républiques. Le but ? Que notre foi ne soit plus sujet à débat. Français nous sommes.

Sa concrétisation

Face à ces défis d’autant plus complexes que “parasités” par une histoire commune, tumultueuse et souvent mal connue, nous entendons répondre par l’apaisement, l’ouverture, la transmission du savoir et de la mémoire.

Jadis, le cœur de l’histoire et de la géopolitique fut la Méditerranée, cœur stratégique s’étant depuis déplacé dans les océans, Atlantique, puis Pacifique. Mais nous sommes tous fils de notre Mare Nostrum. La religion grecque est née en son Nord. Les trois autres, révélées, ont vu le jour en son Sud. Tout ce qui a fait ce que nous sommes, philosophie, mathématiques, architectures, médecine, poésie, peinture, calligraphie, littérature, a vu le jour autour de cette mer si bien contée par Homère.

Et c’est parce que cette histoire n’a pas été sans heurts et affrontements que nous entendons aborder ces sujets sans tabou.

Que nous le voulions ou non, que nous le souhaitions ou pas, cet enjeu sociétal sera l’un des principaux défis que la communauté nationale aura à relever, concernant tous les Français, au-delà des questions d’origine ou de confession.

Nous aimons la France parce qu’elle est notre maison. Nous voulons l’embellir, préserver ses fondations historiques, et aussi ajouter un nouveau chapitre à sa prestigieuse histoire.

La France, nous l’aimons de manière à la fois charnelle et spirituelle. Car cette maison, c’est notre mère. Une bonne mère qui, ayant eu beaucoup d’enfants, chérit chacun d’entre eux ; les aînés comme les cadets.

Les objectifs de Fils de France

  1. Promouvoir l’idée que les musulmans français rejoignent la grande famille des patriotes.
  2. S’adresser aux responsables politiques et intellectuels de tous bords afin de débattre de manière constructive.
  3. Créer un réseau de relations, de sections “Fils de France” et étendre nos actions à travers le pays afin de relayer ce message.
  4. Participer à la construction de l’opinion publique en publiant notre compréhension des phénomènes sociaux, politiques…
  5. Fédérer les volontés individuelles et collectives œuvrant dans le sens d’un patriotisme engagé et citoyen, dans le souci permanent d’être un vecteur d’union nationale.

Fils de France dans les médias

Le message de paix et d’unité de Fils de France, qu’on aimerait voir transparaître davantage dans le débat médiatique !

Voir nos derniers articles, interventions et entretiens avec des personnalités politiques, théologiques et intellectuelles