Vous avez dit insécurité ?

par Fils de France

Et ça, c’est quoi ? Du folklore local ?

Et ça, c’est quoi ? Du folklore local ?

Rien que pour ce week-end, on a dénombré en Corse une explosion, une salle de prière fréquentée par les musulmans incendiée, et deux hommes froidement exécutés. Alors, à quand l’arrestation des “terroristes” devant les caméras ?

« On est dans un degré de violence jamais atteint. On tire dans la rue, on achève les blessés à bout portant, on torture dans les caves. Les meurtriers veulent marquer les esprits. On n’est plus dans le code de l’honneur mais dans le code de l’horreur. Désormais, même les enfants dont on ne touchait pas un cheveu n’arrêtent pas la détermination des tueurs. »

C’est qui, ce “on” dont parlait le procureur Dominique Alzeari voilà un an tout juste : Al Qaeda au Maghreb islamique ? Forsane Alizza ? Non. Juste les Corses. Cela fait des décennies que ça dure dans l’indifférence générale. Et là, pas question de voir des arrestations spectaculaires et des portes défoncées au petit matin devant les caméras de télé ! Pas de conférences de presse ni de rodomontades ministérielles. Pourquoi ? Parce qu’ils ont tous la trouille. Peur, notamment, de voir s’envoler leurs jolies petites villas malgré l’impôt révolutionnaire dont ils s’acquittent tous si sagement.

Chiffres officiels : 350 personnes assassinées sur l’île de Beauté ces quinze dernières années, dont beaucoup n’étaient ni plastiqueurs ni voyous. L’impunité là-bas est si certainement acquise qu’on y vient de partout pour régler ses comptes. Ainsi, ce département français est, proportionnellement au nombre d’habitants, la région d’Europe où l’on tue le plus. Devant la Sicile, berceau de la mafia. Censées expliquer, voire justifier la barbarie organisée, les guerres nationalistes ont bon dos. Pourtant ces crimes ne représentent guère qu’un tiers des crimes locaux.

Lors du très médiatisé coup de filet qui a conduit à 10 interpellations (toutes personnes remises en liberté depuis) « dans les milieux islamistes radicaux » le 30 mars dernier, les enquêteurs ont saisi une dizaine d’armes dont trois kalachnikovs, cinq fusils, des armes de poing et des pistolets d’alarme. Les kalachnikovs étaient « démilitarisées », c’est à dire hors d’usage. Les Corses doivent bien rigoler, eux dont on reconnaît officiellement qu’ils ont tous ou presque une arme à portée de main. Près de 1 500 armes ont été saisies en Corse depuis 2005, et les statistiques officielles évaluent l’arsenal local à plus de 4 000 fusils et pistolets. C’est sans doute pourquoi, depuis quinze ans, à peine plus de la moitié des crimes commis sur l’île ont été résolus. Maigre succès comparé à la moyenne nationale, autour de 90 %…

Rien que pour ce week-end pascal, on a déploré une explosion devant le commissariat d’Ajaccio, une salle de prière fréquentée par les musulmans incendiée, deux hommes froidement exécutés près d’Aléria alors qu’ils rentraient chez eux. Et encore, la journée n’est pas terminée.

Plus d’une centaine d’attentats sont recensés chaque année en Corse depuis les années 1970. Et si 35 % des arrestations pour terrorisme en Europe sont dues à la France (rapport Europol de 2010), ce ne sont certes pas les islamistes qui arrivent en tête.

Alors, mesdames et messieurs les politiques, si l’insécurité est vraiment votre souci, à quand une grande rafle sur l’île de Beauté ?

Filles de France

 

Laisser un commentaire

10 commentaires

  1. Excellente remise en place! Je crois qu’Asselineau avait aussi publié un truc dans le genre où il montrait que aucun musulman n’avait commis d’actes terroriste ces dix dernières années.

  2. la salle de priere musulmanne n’a pas ete incendiee par les corses ,car les corses et surtout le flnc sont amis avec les musulmans et le monde arabe ! ce racisme que l’on voit en corse estsurtout l’oeuvre d’etrangers a la corse :francais,roumains etc !

  3. La Corse c’est très spécial effectivement. Les corses sont assez identitaires, on ne peut pas leur en vouloir, ils ont bcp de traditions coutumes etc… et clairement, l’afflux de trop de migrants peu apporter un risque à cette culture.

  4. Pas de portes defoncés au petit matin ? Pas d’arrestations spetaculaires et politiques ?

    Il doit y a voir deux corses alors…

  5. Quelle daube cette article ! J’ai jamais lu un tel ramassis de connerie.
    Vous aurez peut être la France, mais la Corse, jamais vous ne l’aurez.

  6. Votre texte est honteux, bourré d’ amalgames anti-Corse, propres à la république française que vous admirez tant et dont vous vous réclamez.
    D’ autant plus qu’ il en ressort une certaine sympathie pour les groupes islamistes dont vous semblez pourtant éloignés d’ après votre site.

  7. Oulala, cet article est un mélange abracabrantesques de fausses vérités…

    Que notre île agace, je le comprends, mais s’il vous plait, ayez un peu d’honnêteté journalistique envers vos lecteurs, et vérifiez ce que vous dites.

    « Parce qu’ils ont tous la trouille. Peur, notamment, de voir s’envoler leurs jolies petites villas malgré l’impôt révolutionnaire dont ils s’acquittent tous si sagement. »

    - Si il y a une quelconque volonté de laisser faire, il s’agit probablement plus de magouilles politiques que d’une quelconque crainte des poseurs de bombe.

    « 350 personnes assassinées sur l’île de Beauté ces quinze dernières années, dont beaucoup n’étaient ni plastiqueurs ni voyous. »

    - La majorité des gens assasinés sur l’île dernièrement on eu, récemment ou dans le passé, des connexions très fortes soit avec le milieu indépendantiste et le petit pourcentage qui a sombré dans des dérives affairistes, soit avec le milieu mafieux.

    « Les Corses doivent bien rigoler, eux dont on reconnaît officiellement qu’ils ont tous ou presque une arme à portée de main. »

    - J’aimerais bien que vous me sortiez une quelconque déclaration « officielle » qui appuie cette phrase de fiction.

    Je le répète, si vous souhaitez nous critiquer, faites donc, mais par pitié, ayez de vrais arguments.
    Cordialement.

  8. Cet article reste bien superficiel et tristement ‘facile’. Ainsi il est simple de donner le chiffre de personnes tuées en Corse ces dernières années; de tenter une pseudo-analyse évoquant que « beaucoup ne sont ni plastiqueurs ni voyous ». Et bien renseignez-vous un peu plus, car le nombre de « règlements de comptes » de type mafieux sont extremement nombreux. Les raccourcis et les amalgames sont dangereux et tristes.

  9. Quel ramassis de bêtises, sans aucun arguments fondés.

    merci de m’avoir distraite.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont lus par un modérateur avant leur publication.
Votre e-mail (adresse de contact) ne sera pas visible.


*