Ça ne s’en va pas et ça revient quand même J’aimais pas Cloclo !

par Fils de France

cloclo

Au secours ! Pitié ! Assez de Claude François, partout, à toutes les sauces. Téléphone qui pleure, belles belles belles Clodettes (je croyais bêtement qu’on écrivait Claudettes, mais il paraît que non) en goguette, zinzin, scies, fans éplorés qui, trente ans après la mort de leur idole, continuent de sangloter sur les chaines de télé… Jusqu’à TFI qui passe l’affiche du film en ouverture de ses séries : « Regardez les Experts avec Cloclo ». Il est vrai que c’était le roi du branchement. S’il nous reste du temps de cerveau après ça, c’est qu’on est vraiment bien équipé.

Vu le matraquage, j’ose à peine le dire : j’aimais pas Cloclo. Et je ne suis sûrement pas la seule.

Toute petite, déjà, je n’aimais pas sa voix de crécelle. Je n’aimais pas ses paroles niaises, je n’aimais pas les sauterelles qui se trémoussaient derrière cet énergumène monté sur ressorts. Je trouvais ridicules ses chorégraphies façon trampoline avec moulinets de bras, ridicule son look de minet à pattes d’eph’, insupportable l’étalage incessant de sa vie… Bref, trente ans après « sa mort tragique à 39 ans sur le bord de sa baignoire », j’espérais au moins ne plus en entendre ni parler ni chanter.

Que les fans perpétuent le culte de l’idole dans le fond de leur salon, ça les regarde. Qu’on nous l’impose jusqu’à l’overdose, c’est insupportable. Et cela pousse à s’interroger sur cette nouvelle veine des “biopics”, ces biographies en format grand écran et à la pellicule trempée dans l’eau de rose. C’est quoi, la raison de ce racolage passéiste ?

Il paraît que le film de Siri est honnête et qu’il rend bien « le destin tragique d’une icône de la chanson française qui a vendu 67 millions de disques ». En 2 heures 28. Mais franchement, de vous à moi, qu’est-ce qu’on en a à foutre ?

Filles de France

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont lus par un modérateur avant leur publication.
Votre e-mail (adresse de contact) ne sera pas visible.


*