« Redécouvrir la France », entretien avec L’Action Française

par L'Action Française

Entretien avec L'Action Française

Camel Bechikh, président de Fils de France répond aux questions de L’Action Française.

L’Action Française 2000 – Pouvez-vous nous expliquer votre démarche au sein de la communauté musulmane ?

Camel Bechikh – Notre ambition est de faire en sorte que les musulmans de France redécouvrent la France au-delà de celle qu’on leur présente depuis plus de trente ans : une France sans cesse coupable. Coupable d’avoir été la fille aînée de l’Église, coupable de l’aventure coloniale, coupable de Vichy… Certes, l’histoire d’un pays est ponctuée de périodes glorieuses et de périodes qui le sont moins. Cela dit, il faut garder à l’esprit que l’écriture de l’histoire est fortement idéologisée.

Par exemple, le discours sur le Moyen Âge, produit en pleine période de séparation de l’Église et de l’État, est largement orienté vers l’anticléricalisme : il décrit une période d’obscurantisme initiée par l’autorité religieuse… Je passe par cette production subjective de l’histoire pour comprendre pourquoi toute une génération de nos compatriotes, de vieille souche ou nouvellement français, radote les litanies de la colonisation, de la Collaboration, etc.

Fils de France a été fondée par des musulmans, mais reste un club non confessionnel, ouvert à tous les patriotes français.

Nous poursuivons un double objectif : proposer des pistes de réflexion pour un islam français en accord avec nos convictions patriotiques, et transmettre à tous ces nouveaux jeunes Français une image plus fidèle de la réalité historique de notre grand pays, plusieurs fois millénaire. Mieux le connaître, c’est l’aimer. L’aimer, c’est le défendre, notamment face à certaines élites épousant le modèle mondialiste.

 

Comment envisagez-vous le rapport à la France ? Suffit-il d’avoir une carte d’identité pour appartenir à la communauté nationale ? Doit-on éprouver un amour charnel de la patrie ?

Être français ne se résume pas à disposer d’une pièce d’identité. Être français, c’est aimer la France. Toutefois, des légions de Dupont et Dupond entretiennent une détestation viscérale de la France… Doit-on pardonner aux uns et condamner les autres ? Je ne le crois pas. Ces « autres », jeunes Français issus de l’immigration, en plus de vivre une période délicate d’acculturation, ont été abreuvés par les discours dominant d’après guerre et d’après mai 68, les deux produisant de l’antipatriotisme. Aimer la France c’est vivre la France, la sentir. Oui, le sentiment charnel dont parle Charles Maurras est essentiel. Mais il faut aussi reconnaître que la frénésie de l’extension urbaine, avec des zones d’habitation en forme de dortoirs, ponctuées de zones commerciales, puis de zones industrielles, laisse peu de place pour apprécier la beauté des paysages, leur variété, l’architecture transmise par les générations précédentes.

On pourrait aussi déplorer l’abaissement du niveau de la langue, la destruction des mémoires culinaires ou même simplement vestimentaires. La mondialisation, faux-nez de l’américanisation, transforme les Français de ce début de XXIe siècle en un peuple d’amnésiques.

 

Il semble que les Français de confession musulmane soient toujours otages de la vulgate immigrationniste, qui les lie éternellement aux nouvelles vagues d’immigration. Avez-vous comme objectif de traiter cette question, tout comme celle de la double nationalité ?

Les Français de confession musulmane ont été maintenus dans une solidarité obligatoire avec les vagues d’immigration continues, mais cela commence enfin à changer. Nombre d’entre eux disaient ce qu’ils pensaient sans oser dire ce qu’ils ressentaient. Dire ce que l’on pense est assez simple, puisque, à moins d’avoir un certain niveau culturel et un peu de recul, ce n’est que la répétition du discours dominant, selon lequel « l’immigration est une richesse ». Mais une fois que cette immigration arrive à vos portes et que vous ne pouvez la fuir, car votre salaire ne vous permet pas de vous loger ailleurs, un décalage se crée entre ce que vous exprimiez de votre pensée et l’exaspération  qui, elle, relève du ressenti.

Par ce simple fait, les Français, musulmans ou non, commencent à produire un vrai contrediscours en la matière. Concernant la double nationalité, elle pose une question très délicate : comment appliquer une loi unique à des immigrations diverses ? Par principe, à Fils de France, nous n’y sommes pas favorables, à tout le moins pour les Français qui acquièrent leur nationalité par le droit du sol, car elle peut constituer un frein à l’acculturation. Dans un contexte où l’immigration s’accélère, s’accroît, il devient vital de stopper l’acquisition quasi systématique de la nationalité après seulement quelques années de présence sur le sol français.

 

Comment réagissez vous aux polémiques lancées par Marine Le Pen sur le halal et au climat « islamophobe » entretenu par Nicolas Sarkozy ?

Ce sont des polémiques liées à un calendrier électoral, personne n’en est véritablement dupe. Toutefois, la traçabilité de la viande, qu’elle soit halal ou cacher, doit être radicalement appliquée afin que chacun puisse consommer ce qu’il souhaite, comme il le souhaite, sachant que pour un musulman, une bête égorgée par un chrétien est une bête licite – halal – à la consommation. Je me souviens, avoir campé en Aquitaine, avec mes scouts musulmans, sur le terrain d’une abbaye cistercienne, celle du Rivet. Les soeurs faisaient de l’élevage de poules, de belles poules rousses nourries au grain… L’histoire s’est terminée autour d’un immense festin !

 

Pour finir, pouvez-vous nous dire quelles personnalités historiques françaises vous inspirent ? Que pensez-vous de la monarchie ?

Je ressens une émotion particulière à propos de Vauban. Visionnaire, cultivé, proche du pouvoir sans s’y corrompre… En résumé, un homme au service de la France. L’idée qu’un homme ait donné sa vie, son génie pour protéger son pays me touche beaucoup. J’ai deux jeunes garçons. Ma grande joie serait que l’un des deux choisisse la carrière militaire.

Concernant la monarchie, je pense qu’elle a largement contribué à façonner la France. La IIIe République a commis une grande injustice en instrumentalisant l’histoire au service d’un radicalisme républicain et laïque, pour ne pas dire laïcard, afin de salir, dans l’esprit des Français, ce qu’ont été nos quarante rois et leurs mille ans de règne. À Fils de France, nous insistons sur l’idée que la France n’est pas née en 1789. Cette idée tient une grande place dans notre charte.

C’est dans cette logique que nous avons choisi, parmi nos parrains, le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme,

figure emblématique de notre pays, ô combien à même d’être un trait d’union entre la grande histoire de France et les Français, quelle que soit leur confession, mais peut-être plus encore pour les jeunes Français musulmans : le prince Sixte Henri, au gré des mariages de son ascendance royale, descend sept fois du Prophète de l’islam !

Propos recueillis par Jean Goursky pour L’Action Française 2000

Laisser un commentaire

16 commentaires

  1. L’immigration est un sujet très délicat car lorsqu’on est contre, on se voit opposé l’image d’immigrés forcés de venir en France tenter l’aventure plutôt que de rester dans des situations plus que précaires (situations entretenues par les élites occidentales vis-à-vis des « états colonisés »).
    Expulser des gens en difficulté, ca reste « inhumain » (même si bcp d’immigrés ne sont pas en danger en cas de retour au pays). Il faut donc trouver une solution humaine et politiquiment intelligente.

  2. Que la Paix vous accompagnes ,

    J’ai trouvé votre intervention au RAMF intéressante mais j’ai énormément de mal à me retrouver dans l’amour de la France car depuis ma tendre enfance puis mon adolescence j’ai subi et était victime du racisme anti arabe , anti algérien en particuliers. Je penses que je suis profondément marqué au fer rouge par cette France ( raciste ).J’aurais souhaité avoir plus d’amour …
    Aujourd’hui encore je suis victime d’islamophobie.

    Je ne joue pas la carte victimaire mais je suis bel et bien victime d’une politique qui stigmatise mon faciès et ma religion.

    Vous dites :  » Mieux le connaître, c’est l’aimer. L’aimer, c’est le défendre ( … ) Être français, c’est aimer la France.
    J’ai deux jeunes garçons. Ma grande joie serait que l’un des deux choisisse la carrière militaire.  »

    Pour ceux qui choisisse une carrière militaire :

    L’histoire nous a appris que des musulmans ont fait le choix d’aimer la France ; un choix patriotique et de la servir jusqu’à tués leurs propres frères.

    La France, ils l’ont aimés et comment leur a t’elle rendue cet amour ?
    Le gouvernement Debré donne alors l’ordre de dissoudre les unités supplétives. Le ministre des affaires algériennes, Louis Joxe, menace de sanctions ceux qui aident les  » rapatriements prématurés « . Entre 30 000 et 150 000 supplétifs sont massacrés en Algérie. Seuls 20 000 sont ramenés en France. Les pouvoirs publics français ont abandonné les harkis en Algérie ; la majorité d’entre eux sont rester en Algérie, leur présence massive en France n’était pas souhaitée. Un abandon qui aura des conséquences tragiques.

    Pour ceux qui ont réussi à venir en France, ils sont regroupés dans des camps ou des  » hameaux forestiers  » isolés, dans des conditions précaires qui ont perpétué leur exclusion, avec un taux de chômage très élevé parmi leurs enfants.

    Certe je m’accroche aux barbelés du passé, mais c’est pour ma part une histoire qui me sert de leçon.

    du Coeur de la Sous-France : M.K

    • Vous avez raison l’abandon des supplétifs est une vraie honte pour notre pays (de même que les pensions versées aux anciens combattants étrangers ayant combattu pour la Fr.).

      Cela fait parti des choses qui devrait être débattus sur la place publique depuis bien longtemps. Il ne faut pas laisser ces questions aux politiques sinon c’est le désastre assuré !

      Mettre un couvercle sur ce genre de question est particulièrement néfaste et ne peut que dé-construire un peuple et une nation.

      Une nation c’est comme une famille: l’absence de dialogue mène à la catastrophe..la localisation géographique du vote FN en est d’ailleurs l’illustration.

      Mais il faut peut-être « juste » du temps pour arranger tout çà, les blessures sont peut-être encore trop fraiches..

      Bien à vous

  3. Fils de France dans l’Action Française !!! Waw en 1 mois le niveau est fichtrement remonté ça change de l’Humanité et Libé. Continuez comme ça les gars et les filles. L’ouverture de l’adhésion c’est pour quand ?

  4. sous-France, savez-vous que certains d’entre nous, français de souche, comme on dit maintenant, se sont élevés avec force contre l’abandon des auxiliaires de l’Armée en Indochine et en Algérie. Certains ont payé fort cher leur attachement à l’Honneur et au respect de la parole donnée.
    Savez-vous que « La Gauche » de l’époque a trahi non seulement les peuples d’Indochine mais aussi d’Algérie ? Maintenant, cette gauche dévoyée a répandu son poison sur le monde, relayée par une oligarchie financière d’origine anglo-saxonne et principalement américaine, auxquelles nos politiques sont totalement soumis.
    Vous dites que vous avez été victime de délit de faciès et autres depuis tout petit. A qui la faute, à votre avis ? Aujourd’hui, ce sont les français d’origine française qui sont stigmatisés, persécutés, terrorisés intellectuellement par cette mouvance mortifère. Il n’y a qu’une solution, s’unir que l’on soit athées, chrétiens, musulmans éclairés ou autre confession, pour rendre à notre Peuple et à notre continent l’Europe, sa liberté de penser et d’agir.

  5. Que la Paix soit sur vous ;

    Aziliz

    Je suis au conscient que certains d’entre vous, Français de souche, se sont élevés contre l’abandon des auxiliaires j’en ai pour preuve que j’en connais qui s’en sont sortis grâce à eux. Malheureusement ils furent une minorité mais comme vous le dites ils ont respectés leur Parole donnée !

    Pour ce qui est de la  » Gauche  » j’en suis aussi conscient …

    Le délit de faciés , les discriminations dont j’ai été victime et dont je suis encore victime ( sans en jouer ) sont dû à un système de racisme d’état subtil, de stigmatisation relayé par une certaine presse qui fait de l’Autre le bouc émissaire idéal pour esquiver les réels problèmes socio-économiques.

    Français à part entière mais entièrement mis à part difficile de trouver sa place dans une France fracturée mais je veut encore croire à l’unisson, pour l’avenir de nos enfants pour que le vivre ensemble ai enfin du sens, il faut pour cela appliqué la devise : Liberté , Egalité , Fraternité

    du coeur de la Sous-France

    • Merci Sous-France de ces paroles qui révèlent un coeur qui bat au rythme d’une France déchirée, trahie et qui garde, tout comme beaucoup de Français quelque soit leur origine, espoir que nos valeurs foulées au pied par l’oligarchie politique et financière, reviennent sur le devant de la scène.
      La plus difficile épreuve pour les uns comme pour les autres est de ne pas céder à la lâcheté et de tenter chacun de résister à la bienpensance institutionalisée qui veut bâilloner le droit d’expression et de libre-pensée. Imaginez si toutes les bonnes volontés pour se comprendre, s’entendre et s’apprécier se rencontraient ? Quelle horreur pour ces politiques et industrialo/financiers nauséabonds, et les fanatiques religieux qui les entourent? Ils n’auraient plus de raison d’exister! Nous devons lutter pour Liberté, Egalité, Fraternité tous ensemble, sans préjudice de race ou de croyance. Fils/Filles de France participe de cet espoir, à nous, sur le terrain, de prouver que c’est possible, pour nos enfants et petits-enfants.
      Que la Lumière repose sur vous et les vôtres.

    • L’islamophobie a toujours existé et ce depuis l’époque du Prophète saws.

      L’islam étant un nouveau système de valeurs allant à l’encontre des intérêts des dominants, ces derniers se doivent de combattre l’islam.

      Bien évidemment, au vu de la pensée actuelle du peuple de France (qui n’est pas intresèquement raciste), les élites dominantes discréditent l’islam par la peur via les médias.

      Comment ont réagi les premiers musulmans, quels sont les enseignements prophétiques à ce sujet? Se plaindre, demander réparation et l’égalité?

      Certainement pas! Ils ont travaillé sur leur projet, ont rassemblé et ont avancé. Donc, soyons positifs et considérons que le Club Fils de France est une opportunité, un projet sérieux et une chance pour notre pays.

  6. Eh bien je dis que si Fils de France permet ce genre d’échange alors il faut reconnaître cette association comme d’utilité publique !

  7. Aziliz ,

    Que la Paix vous accompagne ,

    Je vous rejoins dans la lutte pour que Liberté, Egalité, Fraternité tous ensemble, sans préjudice de race ou de croyance soit viable …

    En retour – Que la Lumière repose sur vous et les vôtres.

  8. Pingback: De la shu’ubiyya chez les “français de confession musulmane” | Etat d'Exception

  9. Bonjour
    Après avoir vu votre conférence sur YouTube, je me suis senti mal à l’aise. Patrie, nation me font rappeler notre cher ennemi lepen, après avoir mis ma passion de côté et tous ce qui va avec ( mon islam, mes origines, mes ancêtre berbères….), j ai réalisé les valeurs de la patrie France est la même que 80% des pays du monde, amour du drapeau, du territoire de la culture et un peu de religion. Pour votre acculturation, je pense que elle est déjà en place depuis des années nos jeunes bouffes Mc do comme les français de souche et écouté du rap techno et un peu de rai lors des mariages. Bref vous demandez enfaites d être plus français que les français de souche, vous demandez un amour à un pays qui ne s aimés pas lui même, la grande classe politico économique est mondialisé depuis des années, et ils pris notre communauté, qui est dans un état pitoyable structurellement pour des raisons ethnique, social, cultuelle et culturelle, en bouc émissaire.
    La France est belle, comme l’algerie, et je les aiment toutes les deux, je suis un francoalgerien confession musulmanes et fière.
    Poser vous là question suivante, croyait vous que les franco__israel ont se genre de dilemme ,?
    Gaspillez votre énergie à unir notre communauté, ceux que je m’efforce à faire dans ma ville.
    Cordialement

  10. Ps ‘: mon email akim0013@hotmail.fr et si vous avez des contacts de femme musulmane qui recherche du travaille dans le secrétaire,
    Qu’elles m’envoie leur c.v sur ma boîte email

  11. Les monarchistes ont perdu et on ne peut rien y faire, ils ont loupé une occasion historique dans les années 1880.

  12. « le prince Sixte Henri, au gré des mariages de son ascendance royale, descend sept fois du Prophète de l’islam ! »

    D’où tenez-vous cette information ?
    Y-a-t-il une généalogie bien précise de cette famille qui permette d’affirmer ceci ?

  13. Pingback: Youssef Girard : De la shu’ubiyya au sein de la communauté musulmane vivant dans l’hexagone ! « Islam Réinformation

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont lus par un modérateur avant leur publication.
Votre e-mail (adresse de contact) ne sera pas visible.


*