Plume de l’est : entretien avec le président de Fils de France

par Sonia SAIM
sur http://www.plumedelest.fr/

Entretien avec Camel Bechikh pour Plume de l'est

Entretien de Camel Bechikh, président de Fils de France, avec le journal La plume de l’est.

 

Plume de l’est – Tout d’abord, merci d’avoir accepté de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à nos questions. Pouvez-vous nous parler de Fils de France, quels sont les objectifs de cette association ?

Camel Bechikh - La première ambition de Fils de France est de proposer aux français de confession musulmane une perception de la France qui soit plus équilibré. Je m’explique. Le regard que portent nos coreligionnaires sur leur pays est souvent limité aux Croisades, à la Colonisation, aux conditions d’accueil des primo-migrants. Toutes ces parties de l’Histoire de France sont bien réelles mais fortement imprégnées d’un regard passionnel qui donne à la France un rôle ontologiquement malfaisant dans l’Histoire du monde. A Fils de France nous souhaitons que le regard sur cette Histoire soit dépassionné afin que l’ensemble soit envisagé des heures les plus sombres aux plus lumineuses.

De plus, la spiritualité musulmane épouse la diversité des cultures qu’elle rencontre. Les musulmans maliens doivent être fiers de l’immense richesse des cultures maliennes, de même pour les musulmans des Balkans, du Yémen ou de Chine… Selon cette logique les musulmans de France devraient être fiers de l’immensité culturelle qu’a produit la France à travers ses Arts, ses Lettres, la diversité de ses traditions régionales.

Nous constatons à Fils de France que nombre de musulmans français éprouvent un véritable amour pour leur pays, leur région, leur ville mais que le poids de l’histoire des épisodes ci-dessus cité interdit de s’avouer ce sentiment au risque
de passer pour un félon à sa foi, ses origines. Nous sommes là en plein dans le regard émotionnel, compréhensible certes,
mais qui doit être dépassé.

 

L’intégration des musulmans d’origine étrangère doit se faire, selon vous, par le biais du processus d’acculturation. Ainsi, le musulman doit se construire à partir de la culture française mais n’y a-t’il pas un risque de se trouver confronté en contradiction avec le culte musulman ?

Votre question est très pertinente mais 14 siècles après l’avènement de l’islam force est de constater que cette religion
s’est adaptée aux cultures des plus diverses de l’Afrique de l’ouest en passant par la péninsule arabique jusqu’aux confins
de l’Océan pacifique. Pourquoi diable spéculer sur un échec en France ?

Certes si les musulmans demeurent dans une posture identitaire et victimaire c’est plutôt mal parti mais si les musulmans prennent conscience de la plasticité de l’islam alors il n’y aura aucune difficulté.

Concernant la culture française il n’y a pas d’antinomie probante. S’agissant d’une pendaison de crémaillère, de la célébration du 14 juillet, ou de l’ouverture de la chasse en automne…

Tout ces événements ne sont en rien contradictoires avec le culte. Dans la très musulmane Egypte on célèbre en choeur, chrétiens et musulmans, la fête de Cham el-Nessim qui date de l’époque pharaonique, en lran, pareillement, est encore célébrée comme fête nationale le Norouz qui trouve ses racines dans la Perse zoroastrienne, aucun théologien sunnite
dAl-Azhar ou chiite de Qum ne trouverait à s’opposer à ces célébrations inscrites dans l’ADN culturel.

En résumé, beaucoup de musulmans français portent un regard d’opposition à la culture française car beaucoup la
considère comme « étrangère » mais ce n’est qu’une question de rationalité et de temps…donc d’acculturation.

 

Votre point de vue par rapport à l’immigration semble rude pour un enfant d’immigré… Pouvez-vous nous en dire plus ?

Certes le fait qu’un musulman issu de l’immigration évoque l’idée que doivent cesser les vagues migratoires peut sembler surprenant. J’en conviens. Mais soyons honnête, hormis quelques mondialistes acharnés ou encore quelques gentils artistes – habitants tous dans les beaux quartiers- qui vous dira que l’immigration est encore « une chance » pour la France ? ll est clair qu’en France le seuil à largement été atteint et même dépassé. La « machine » républicaine est saturée. Pas assez de travail, pas assez de logement, une école publique ne répondant plus à sa mission de transmission des savoirs, de la citoyenneté.

Enfin, l’émigration est le pire ennemi du développement du fait d’une jeunesse n’ayant d’yeux que pour la fuite vers le Nord. A qui la faute ? A la colonisation diront les uns, au néolibéralisme diront les autres, à l’incompétence des dirigeants
et leur corruption. Peut-être que ces trois raisons ont une part de vrai mais il me semble évident que ce n’est pas aux
plus défavorisés dans notre pays d’en subir les conséquences, qu’ils soient nouveau français de souche ou résident.

Enfin, pour en terminer avec une certaine hypocrisie chacun de ceux et celles qui liront ces lignes pourront témoigner qu’ils sont à l’affut de logements, d’écoles et même de loisirs loin des concentrations migratoires.

 

On vous reproche souvent d’avoir un patriotisme trop exagéré. Qu’est-ce qui différencie votre ligne intellectuelle de celle du front National et de I’UMP mis à part le fait d’être d’identité musulmane ?

L’idée que le patriotisme soit une valeur de droite voir d’extrême-droite est une aberration. Le patriotisme transcende
les appartenances politiques, la confession ou la race, tout au moins dans sa conception française. L’amour de son pays est un sentiment naturel à condition d’un petit peu le connaitre. Je crois intimement que connaitre la France c’est l’aimer. Son Histoire, la variété de sa géographie, sa langue… produit un attachement qui dans un contexte de mondialisation donne envie d’être préservé. Je préfère les belles pierres de Bordeaux, les colombages de Strasbourg, la brique rouge de Lille à la froideur des buildings d’une ville américaine. Je préfère le Boeuf Bourguignon aux Hamburgers
et le béret à la casquette…

Je trouve que l’aventure humaine est belle dans sa diversité et que la destruction organisée des cultures est un crime contre l’Humanité. Les quelques fois où je suis allé à La Mecque j’ai été à chaque fois bouleversé par la beauté de cette diversité humaine. Donc, non, mille fois non !!! L’amour de son pays n’est pas la propriété exclusive de l’UMP ou de FN.

 

Si votre association continue d’avoir de l’influence, envisagerez-vous d’entrer en politique ?

Le succès de Fils de France n’est dû qu’au fait que les idées que nous défendons sont attendues par beaucoup de musulmans français, jeunes ou moins jeunes. Je suis très ému lorsque l’on vient me dire que Fils de France a révélé un amour de la France refoulé et qu’enfin pouvoir assumer cet attachement au pays était libérateur.

Pour revenir à votre question.

Non.

 

Un conseil aux jeunes français d’origine étrangère ?

Organisez votre « devoir de mémoire » individuel, familial par la discussion avec vos parents, vos grands-parents. Tentez de connaitre I’histoire des lieux où ils ont vécu car savoir d’où l’on vient facilite le fait de savoir où l’on va.

L’amour de la France n’est pas le déni de son passé, tout au contraire. Prenez le temps de comprendre comment l’islam
intègre les cultures locales, jusque dans sa jurisprudence. Enfin, prenez le temps de redécouvrir la France.

Entretien mené par Sonia SAIM pour plumedelest.fr

Télécharger l’entretien au format PDF (2,64Mo)  : Entretien avec le Pdt de Fils de France Mai 2012

Laisser un commentaire

18 commentaires

  1. Monsieur Bechikh, merci pour la finesse de votre esprit. Vos constats, vos projections annoncent un avenir serein. J’apprends beaucoup en vous lisant.

    Axelle
    Fille de France

    • je souscris pleinement…Monsieur le Président…euh 2017?

      L’acculturation notion clé…sans cela comment l’islam pourrait-il être universel??!!

  2. Je dois dire qu’en terme de synthèse on ne pourrait faire mieux. Comme le dit Axelle le chemin que trace Fils de France annonce un avenir plus serein et j’ajouterais, plus serein parce que plus claire. Vous faites un travail que devrait être reconnu d’utilité publique.

  3. Voila une réponse claire, une ligne droite pour qui veut que l’islam s’enracine en France!

    L’islam a vocation à se diffuser à travers le monde, et les peuples ont le droit de connaitre les principes libérateurs de l’islam.

    Merci pour cet excellent article! Du haut niveau

    • Bonjour JJR,

      donc si j’ai bien compris, le but de l’islam est de se diffuser partout et d’étendre sa présence?

      Ne voyez-vous pas là une volonté de conquête?

  4. Nul doute que la France a un passé, une histoire et un esprit!

    Nul doute que face aux crises identitaires, l’islam bien compris est une solution et qu’à travers les principes de l’islam, la France et les français peuvent retrouver une identité malmenée par le modèle libéral américain.

  5. L’islam une chance pour la France ? Et puis quoi encore ? Ce n’est d’ailleurs pas ce que disait M. Bechick. Il disait que l’islam s’adapte aux différentes cultures. Pourquoi tenter d’envenimer ses propos ? Sa tâche est assez compliquée non ?

  6. Les français musulmans s’ils sont en accord avec leur foi et s’ils sont imprégnés de l’amour de la France, portent une partie des espérance de la France. Car les valeurs fondamentales de l’islam sont les mêmes que celles du catholicisme. J’ose espérer que grâce au vote musulman l’idée du conservatisme reprendra forme sur la scène politique. C’est ce que je comprends lorsque je lis ou écoute Kamel Bechich.

    • C’est exactement cela mon ami!
      Les principes islamiques ressemblent étrangement à ceux de la France et le regain de spiritualité ne peut être que bénéfique au peuple de France.

      En lisant le dernier Elements (que je recommande à tous) Alain de Benoist nous dresse un portrait très flatteur de Jean-Jacques Rousseau. Ce dernier nous dit en substance qu’une société athéé est une société en déliquessence.

      Donc, pour répondre à Sihem, je ne suis pas pigistes pour fdesouche, et même plutot opposé à leur vision.

      L’enracinement de l’islam en France sera positif dans le sens où tout ce qui peut apporter à notre patrie est positif!

  7. Limpide ! Du véritable bon sens ! Bravo M. Bechikh.

    Détendons-nous en ne confondant pas Foi et culture, spiritualité et rites.

  8. Tant que certains musulman ne deviennent pas comme ça :

    Aime Césaire:

    « Quand j’ai dit une fois devant le général de Gaulle que notre histoire commençait dans la cale des bateaux négriers, il paraît qu’il y a des Martiniquais très assimilés qui ont été tout à fait vexés, tout à fait offusqués. Mais c’est ça, le fait premier. Il ne faut pas en avoir honte; c’est ça la vérité! Si quelqu’un doit en avoir honte, ce sont ceux qui ont fait la traite et non pas ceux qui ont subi la traite. » Aimé Césaire.

  9. C’est rafraîchissant comme point de vue mais de grâce laisser la religion dans la sphère privée…le « vivre ensemble » et notre destin commun ne s’en porteront que mieux !

    Arrêtons de vouloir convertir les autres à son point de vue ou ses croyances ! C’est une question de respect..

    Bien à vous

  10. Magnifique! tout est dit!
    On pourra se lever de grand matin, on n’entendra JAMAIS ce discours sur une chaîne publique à une heure de grande écoute.Pourquoi?
    Parce que les staliniens de la télé et des ondes qui font l’opinion (la 1, la2, BFM & Rance-Inter, RMC, Europe n01 ainsi que TOUS les canards boiteux (Marianne, l’IMMONDE, le Nel obs, le Point et mm les traîtres du Fig bref quasi tous & consorts…) verraient leurs messes de fait complètement blackboulées! comment dès lors dire que vous êtes facho, d’extrême-droite & pourquoi pas révisionnistes!(le dernier crachat qui tue! ^^. Comment dès lors ne pas se sentir merdeux quand on a servi la soupe au bon discours de gauche bien-pensant durant des années?…
    Il faudra qu’un jour ces gens-là rendent des comptes au peuple.

  11. @Sihem

    « JJR ; Luc Leroy ; Ali Sliman
    Vous êtes pigistes chez F de Souche :-D ? »

    Je sais que vous plaisantiez mais gaffe à ce genre de réflexions qui, on le voit tous les jours, n’ont d’intérêt que de clore le débat:
    -vous parlez comme MLP!
    -ce discours nous rappelle les heures sombres…
    -vous êtes un fasciste, vous êtes un nazi, vous êtes un xénophobe, un homophobe…
    (oui! je sais bien, ce n’est pas ce que vous avez dit)
    bref, toutes ces métastases verbales sont là pour clore tout débat ce qui est stupide.Il faut débattre sans anathèmes avec tout le monde.
    En passant et pour vous titiller un peu je dirai qu’y compris sur FDS il y a des choses pas mal qui aident à la réflexion, cessons le manichéisme (notamment des débats vidéo où le racisme est mis à mal & des liens vers des organes de presse qui vomissent FDS ).

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont lus par un modérateur avant leur publication.
Votre e-mail (adresse de contact) ne sera pas visible.


*