À la une

Vers un islam français... ou pas !

par Fils de France

726 visite guidee grande mosquee paris

Cela fait déjà longtemps qu'à Fils de France, nous dénonçons la voie de l'intrusion étrangère (algérienne, marocaine, saoudienne, qatarienne...) dans les affaires de l'islam français, la formation de nos imams, l'abandon du financement de nos Mosquées à des puissances étrangères, et l'absence de maîtrise des éléments contextuels des prêches des différents responsables religieux.

lire la suite

Crise des « migrants » : Tous touristes, tous immigrés

par François Bousquet

Kiesling gerhard un touriste de lallemagne de louest c3a0 berlin est 1975

L’exploitation de la souffrance à des fins de propagande n’est pas récente. L’image du petit Aylan Kurdi, mort sur une plage turque, n’a pas dérogé à la règle. Atroce. C’est oublier cependant qu’un enfant meurt de faim toutes les 6 secondes dans le monde, selon la FAO. Pas une ligne dans les journaux, loi du kilomètre sentimental. Quand « le cynisme ne se porte plus », remarquait Bernanos, et que « l’honnêteté revient à la mode » dans des sociétés qui « ont perdu jusqu’au courage de leurs vices », alors fleurit une espèce d’hommes : les « Bien-Pensants » – apôtres de la migration pour tous.

lire la suite

Camel Bechikh : Refuser les discours populistes de la victimisation

par Camel Bechikh

Camel

Un an après les premiers attentats qui ont bouleversé la société française, que faut-il retenir de ces funestes événements et de leurs conséquences ? Quels messages promouvoir et que préconiser pour construire une société meilleure ? Le point sur Saphirnews avec Camel Bechikh, président de l'association de musulmans patriotes Fils de France. Un livre explicitant les lignes défendues par le club de réflexion sortira en hiver 2016.

lire la suite

Lettre ouverte à Alain Minc

par Fils de France

Alain minc

Cher Alain Minc, Par le biais de ces quelques lignes, Fils de France souhaiterait vous apporter une réponse sur le caractère « réactionnaire » dont vous qualifiez notre vision de choses. Vous avez utilisé ce terme dans l'émission « Les Grandes Questions » où vous apostrophiez Camel Bechikh en lui disant que ses propos seraient ostensiblement « à droite de Marine le Pen », ce qui montrerait que notre propos serait sinon dérisoire, au moins dénué de sens commun, puisqu'il ne serait même plus « extrême », mais extrémiste.

lire la suite